Étant à la fois dans une industrie où les ressources sont rares, et dans une entreprise où notre culture est axée sur la communication interne, la discussion et l’émission des opinions, le bonheur de notre équipe 👫👭👬 est crucial. Ça nous prenait donc un « système » pour veiller à ce bonheur et surtout pour le chérir et le protéger.

C’est donc ici – dans le but que nos employés se sentent écoutés et investis – que prend forme l’un de mes moments préférés dans la vie de l’agence: l’Indice du bonheur (IDB pour les intimes). À la fin de chaque sprint (donc à chaque 2 semaines), les différentes équipes se rassemblent pour échanger sur leur moral et discutent des enjeux rencontrés et des solutions pour les contrer. On prend le temps de se parler d’humain à humain et de se demander réellement « comment ça va ? » .

Chaque employé donne donc une note (entre 0 et 5 ) à son moral pour le sprint qui vient de s’écouler, et explique pourquoi. Zéro, je crois qu’on n’a encore jamais vu ça, et cinq est l’équivalent du bonheur absolu; ça ne pourrait pas aller mieux 😃! C’est aussi le moment d’identifier – toujours en équipe – comment améliorer sa note au cours du prochain sprint. Bref, chez O2,  le bonheur de l’un est l’affaire de tous !

Notre culture est axée sur la communication interne, la discussion et l’émission des opinions

Parfois, on observe des patterns: on remarque les éternels optimistes, qui malgré des conditions difficiles tombent rarement au-dessous du 4. Les minutieux, capables de mettre des 3.97 et d’expliquer la différence avec un 3.81. Les entêtés qui, peu importe le sprint, s’obstinent à toujours mettre la même note. Les livres ouverts, qui prennent soin d’expliquer dans les moindres détails la note qu’ils ont mis.

L’équipe de direction veille ensuite à consulter 🔎 chacun des IDB. On parvient ainsi à avoir l’heure juste sur l’état de chaque individu, de chaque équipe, et donc de l’agence. On apprend ce qui plaît et ce qui plaît moins à chaque personne, ce qui permet – dans la mesure du possible –  de prendre des actions concrètes en fonction de ce qui permet à l’employé d’être à son meilleur et de s’épanouir dans le cadre de son emploi. 

On parvient ainsi à avoir l’heure juste sur l’état de chaque individu, de chaque équipe, et donc de l’agence. 👱👪🏠

L’IDB c’est aussi une fenêtre sur sa vie privée, que chacun peut entrouvrir selon son bon vouloir. Ça a bien entendu un effet positif sur l’esprit d’équipe, car chacun en sait plus sur ses coéquipiers; les joies et les peines qui les habitent.

Afin de mieux structurer nos rencontres, nous avons à remplir individuellement un formulaire dans lequel nous avons à dire notre nom, la note qu’on s’attribue, notre/nos bons coups du sprint, le (un seul uniquement) mauvais coup du sprint, nous devons également dire si nous avons accompli notre to do list (rarement le cas!), on dit qui a été notre lifesaver, on vide notre coeur dans la section commentaire et on a toujours une question bonus du genre « quel est ton artiste coup de coeur dans la programmation du FEQ? ». Ce modèle, c’est lui de la gestion… mais l’affaire, c’est que chaque équipe à son propre modèle! #O2Family 👨‍👩‍👧‍👦

En général, tout le monde adore cette méthode, et je crois que j’aurais du mal à m’en passer. En plus en ce moment, il fait beau, la neige fond et le vert recommence à faire partie de nos paysages; signe que le printemps arrive ! Tant d’éléments qui nous assurent quelques points dans notre Indice du bonheur ☀️.